Rugby Top 14 : Oyonnax – Toulon

L’intitulé du blog indique «  Quelques wikimédiens entre le Salève et la Sarine » (précisons pour les gens non calés en géographie helvète que cela signifie « en Suisse romande ») mais cela indique uniquement le lieu de résidence des auteurs. En effet, mus par un esprit d’aventure et par la proximité de la frontière, nos reporters n’hésitent pas à aller outre Jura (après avoir accompli toutes les démarches et vaccinations nécessaires, cela va de soi) si des manifestations intéressantes sont organisées.

Cela tombe bien, le club de rugby d’Oyonnax (France, donc) qui vient d’être promu en top 14 (l’élite du rugby hexagonal) affrontait samedi 28 septembre à domicile Toulon. On aurait aussi pu couvrir l’élite du rugby suisse pour des raisons de proximité (sur 10 équipes de la première ligue, 7 sont entre Genève et Lausanne…) mais il faut bien reconnaître que le rugby suisse est au rugby français ce que le hockey français est au hockey suisse.
Le club d’Oyonnax ayant eu la gentillesse de les accréditer, nos photographes sont donc allés sur place pour couvrir le match entre un promu encore peu reconnu et un club au palmarès plus impressionnant (vainqueur de la coupe d’Europe et finaliste du championnat de France).
L’accueil fut très sympathique et l’ambiance chaude. Malgré quelques ballons visant notre photographe masculin (qui s’en tire sans dommages), nous avons réussi à glaner quelques photos.

Jonny Wilkinson - US Oyonnax - Rugby club toulonnais, 28th September 2013 (3)

David Smith - US Oyonnax - Rugby club toulonnais, 28th September 2013

Silvère Tian - US Oyonnax - Rugby club toulonnais, 28th September 2013

Au final, c’est Oyonnax qui s’impose 25-22 en bénéficiant d’un surnombre à la fin (15 joueurs contre 13) qui lui permet de passer un drop à la septante-huitième minute et d’arracher la victoire in extremis. Toulon est le quatrième  « gros » club à tomber ici après Clermont, Biarritz et Castres.

Après un refus assez net de notre photographe féminine d’aller faire un tour dans les vestiaires, nous avons pu assister à une conf’ de presse toute en franc-parler (ça change de la langue de bois habituelle). Un passage au MacDo (la récupération des champions) et une géocache plus tard, nous partions pour un repas plutôt agréable au Mornay.

Le retour fut un peu aventureux, avec un léger défaut d’éclairage…

Comme de coutume, la catégorie Commons qui va bien !

Poné (3)

Du 12 au 14 septembre se déroulait le Longines Global Champions Tour de Lausanne, sponsorisé par une certaine marque de montres.

Sur la lancée Poné, nous y sommes allés.

Les petits sandwiches étaient très bons. Et il y avait Guillaume Canet.

Sinon, on a vu des chevaux qui sautaient, et des gens qui tombaient.

Jumping horse

Lucy Davis & Barron - 2013 Longines Global Champions Tour

C’est elle qui a gagné le tournoi principal.

Et comme d’hab, la catégorie qui va bien

CEVA – Portes ouvertes 2013

Le CEVA (pour Cornavin – Eaux- vives – Annemasse) est une future liaison ferroviaire entre Annemasse et le canton de Genève. Bien entendu, il y a plus d’informations sur le site officiel ou bien sur Wikipédia. Grosso modo, cela fait 150 ans qu’on en parle et c’est prévu pour 2017. Un chantier d’une telle ampleur a aussi son lot de polémiques que ce soit sur les arbres coupés pour permettre d’exécuter les travaux, sur la horde de racaille frontaliers qui va arriver encore plus facilement dans le canton ou sur la perturbation de réception des chaînes de télévision (véridique, je l’ai entendu dans une boutique lors d’une coupure de courant du terminal de carte de crédit. Cela devait être la version moderne des satellites qui détraquent la météo). Plus prosaïquement, si la liaison ferroviaire est améliorée entre Genève et Annemasse, cela ne sera pas du luxe (mais on pourra sans doute moins râler sur les bouchons, tant pis on trouvera autre chose, tout en disant que les Français sont des râleurs, bien entendu).

Pour se faire bien accepter, il faut aussi faire de la communication et c’est dans cette optique, je suppose (je ne siège pas au conseil d’administration), que ce week end (14 et 15 septembre) étaient organisées des journées portes ouvertes à quatre endroits stratégiques des travaux en cours.

Entre nous, je n’ai pas de passion pour les trains ou les travaux publics (ni pingouins, pierres à cupules, ours, bornes frontières ou chevaux d’ailleurs). Mais je me dis qu’un chantier c’est éphémère… enfin éphémère mais il y en a tout le temps et partout. Je disais donc que c’est éphémère et qu’en plus cela peut intéresser des gens de documenter ce qui s’est fait (un peu comme pour les déplacements de gare), maintenant ou dans quelques décennies. Après tout, on est bien content d’exhumer des archives, des plans de construction de vieux bâtiments. En plus, ce n’était pas si loin de chez moi et il faisait presque beau. Donc j’ai mis mon appareil photo dans le sac à dos, ai enfilé mes chaussures de course et ai donc opéré un combo «  course à pied et FreiKultur » pour trois (seulement) des quatre sites avant le petit déjeuner.

Généralement, c’était bien organisé, il y a des tentes bien visibles de bénévoles accueillant les visiteurs (avec plein de sécurité à côté) à coup de dépliants et de croissants. Sur le site, on trouve également des plans et des techniciens qui expliquent ce qui se fait là. Je suis un peu perplexe sur les couleurs blanc sur fond noir des ballons, bus, dépliants. Cela cohabite avec une signalisation vert sur fond blanc qui est moins funèbre.

Au Val d’Arve, on peut traverser la rivière (l’Arve donc) et voir les travaux. Cela m’a paru assez limité. Puis j’ai réalisé qu’on peut faire demi-tour et parcourir la galerie creusée, environ une centaine de mètres sous terre, ce qui donne une meilleure idée de ce qui se construit.

Portes ouvertes des 14 et 15 septembre 2013 sur les lieux des travaux du CEVA au lieu-dit Val d'Arve. Portes ouvertes des 14 et 15 septembre 2013 sur les lieux des travaux du CEVA au lieu-dit Val d'Arve.

 

A Champel-Hôpital, il s’agit juste de voir le trou dans le sol. OK c’est impressionnant car c’est un grand trou avec des engins de chantier dedans et autour mais je doute que juste avec mes photos, cela soit super utile.

Portes ouvertes des 14 et 15 septembre 2013 sur les lieux des travaux du CEVA au lieu-dit Champel-Hôpital

 

 

A la gare des Eaux-Vives, outre un bus de liaison (tout noir, donc), on peut faire un tour de la gare (plus de trois cents mètres). C’est un peu un mélange des deux précédents sites : ampleur des travaux mais en extérieur.

Portes ouvertes des 14 et 15 septembre 2013 sur les lieux des travaux du CEVA au lieu-dit Gare des Eaux-Vives Portes ouvertes des 14 et 15 septembre 2013 sur les lieux des travaux du CEVA au lieu-dit Gare des Eaux-Vives

 

Rentré chez moi, j’ai d’abord observé ce qu’il y a sur Commons à ce sujet. Rien. Ah ce projet collaboratif où faut tout faire soi-même (c’est tellement vrai)… Cela dit, au moins je fais comme je veux, quelque part c’est plus simple. J’ai d’abord créer la catégorie CEVA (inexistante jusqu’alors), y ai mis des photos de l’an dernier et du déplacement de la gare, ai catégorisé cette catégorie quitte à créer/étendre une nouvelle classification sur les transports publics par canton suisse ou département français. La quasi routine en somme.

Puis j’ai regardé mes photos et ai viré les pires, il en reste 71. Étant aussi calé en travaux publics qu’en héraldique, je ne sais pas vraiment ce que j’ai photographié (les plans ne devaient pas être libres alors je me suis abstenu). Quand j’étais sur place, j’ai appliqué un conseil entendu au sujet des plantes dans un jardin botanique « Photographie ce que tu trouves joli, on verra bien après ». J’admets que cela s’applique assez peu à un chantier car un engin de construction, c’est moins joli qu’une fleur (enfin pour moi, mais toutes les perversions sont dans la nature) et puis dans un (bon) jardin botanique, on trouve un petit panneau qui annonce ce qui est là. Alors que sur un chantier, ce n’est pas trop le cas (j’imagine que les ouvriers savent de quoi il s’agit et un chantier n’est pas, en principe, un lieu de visite). J’ai photographié au petit bonheur de manière à bien couvrir le site et à ne pas rater l’immanquable. On trouve des engins, des câbles, des fils de fer (?). J’ai aussi fait des plans plus larges du quartier ou des photos d’ambiance où on voit les visiteurs et les personnes encadrant la manifestation.

Ensuite s’est posée la question de la géolocalisation et j’ai fait simple : une seule par site. Eût un temps où si je bougeais de dix mètres, je changeais la géolocalisation, mais là franchement je n’ai pas eu envie de m’échiner pour si peu. Je vous passe les détails et erreurs qui font que j’ai dépassé les 200 modifications hier sur Commons.

 

Portes ouvertes des 14 et 15 septembre 2013 sur les lieux des travaux du CEVA au lieu-dit Val d'Arve Portes ouvertes des 14 et 15 septembre 2013 sur les lieux des travaux du CEVA au lieu-dit Gare des Eaux-Vives

Les catégories Commons qui vont bien, choisissez ensuite le lieu qui vous intéresse.

 

Football amical : Espagne-Chili

Mardi 10 septembre 2013, le stade de Genève accueillait une nouvelle rencontre amicale de football, opposant cette fois l’Espagne et le Chili. Comme trois mois auparavant pour Portugal-Croatie (on notera la tendance très latine des rencontres amicales au stade de la Praille), nos reporters y étaient pour prendre des photos für die FreiKultur. L’occasion de prendre de jolies photos de joueurs qui sont peu ou mal représentés sur les projets Wikimedia (notamment les Chiliens).

Puisqu’il y a cinq équipes dans le groupe de l’Espagne en vue des qualifications pour la coupe du Monde 2014, il y en a forcément une qui ne peut pas jouer (je rappelle qu’il faut deux équipes pour faire un match), cette fois-ci c’est le champion d’Europe et du Monde qui se repose contre un adversaire à ne pas forcément à sous-estimer après ses quatre victoires de rang suite dans la phase qualificative.

« Se repose », c’est vite dit car l’Espagne, après avoir été menée deux fois au score, arrache un match nul 2-2 dans les arrêts de jeu. Malgré les nombreux changements de joueurs (six au total), l’équipe n’a pas vraiment convaincu face à un Chili au niveau très relevé.

Espagne-Chili - 20130910 - 01
Espagne-Chili - 20130910 - 02
Espagne-Chili - 20130910 - 03

Pendant ce temps là, la France jouait un match contre le Belarus et offrait une magnifique performance en étant menée, revenant au score, étant menée, revenant au score sur penalty, menant et re-menant (ouf) le tout dans un spectacle digne d’un match de minimes, mais qui permet de perdre en barrages de tenter sa chance plus tard.

Le foot c’est bien un peu mais rien ne vaut le cheval, on y retourne ce week-end car il faut savoir alterner les bourrins !!

Bien entendu, les photos sont dans la catégorie Commons qui va bien (un peu vide pour le moment, mais nos photographes avaient besoin de sommeil. Et certains ont un gros backlog de photos à traiter…).

Locarno

Parce que la Freikultur, ça n’est pas que strass et paillettes.

Parce que la Freikultur, c’est aussi prendre des photos dans une salle de ciné, avec comme éclairage un Iphone et avec un appareil prêté par un side-kick fidèle (Non, Batman n’est pas le chauffeur de Robin).

J’en profite pour remercier l’équipe des Scala à Genève, qui organise des supers séances et fait du beau travail. Ce soir c’était Gabrielle, très beau film québécois, Prix du public à Locarno. que je vous conseille.

Prix du jury 2013 - Festival International du Film de Locarno - Gabrielle - 1
Prix du jury 2013 - Festival International du Film de Locarno - Gabrielle - 2

PS: J’ai bien conscience que ce ne sont pas des FP en puissance, mais des fois, on fait avec ce que l’on a.

Journée portes ouvertes au Comité International de la Croix-Rouge

Pendant que certains vont manger des burgers hors de prix avec des gens de la haute, arborant des polos dont la valeur avoisine avec le prix de la demi Francfort-frites de chez Maxim’s, d’autres contributeurs se rendent au Comité International de la Croix-Rouge (CICR) pour une journée portes ouvertes à l’occasion du 150ème anniversaire de sa création. Car y a pas que le sport à cheval dans la vie !

Au programme de la journée, beaucoup d’ateliers, visites, activités pour les enfants (et, vers la fin de l’après-midi, Highway to Hell joué par un groupe de musique, détail caustique), le tout entouré par la moitié (d’après mes sources) du personnel arborant un tabard avec une croix rouge.

J’œuvre für die FreiKultur et c’est ma joie mais je ne suis pas aussi doué que mes comparses en photographie. Étant limité au niveau de mon équipement et de ma technique, je me suis surtout contenté de photos d’ambiance en extérieur. Par exemple cette vue du Carlton.

Journée portes ouvertes au Comité international de la Croix-Rouge à l'occasion du 150e anniversaire de sa création.

Mais aussi des boîtes en carton !!

Journée portes ouvertes au Comité international de la Croix-Rouge à l'occasion du 150e anniversaire de sa création.

Je me suis également rendu dans les bâtiments pour voir la partie Archives, fort intéressante mais fort peu photogénique donc je vous fais grâce des armoires d’archivage mal éclairées et mal photographiées, dites-vous que c’est Half Life mais sans les aliens (on avait dû les cacher). Je reconnais que la lettre de création de la Croix-rouge japonaise datant de 1887 (si ma mémoire est bonne) et écrite en français parfait et calligraphié par un Japonais (d’ailleurs il écrivait « Tokio »), c’est assez sidérant. Il reste une autre lettre mais en japonais, si de bonnes âmes veulent la traduire, les archivistes du CICR seront ravis. Bluffants aussi, mais peu photogéniques également, les rapports de visites de camp de prisonniers de guerre entre 1945 et 1948 (pour ceux que j’ai aperçus).

De passage au Carlton, je pus observer les portraits des différents présidents de l’institution (jusqu’en 1914, il n’y avait que dix personnes qui travaillaient au CICR, cela a « un peu » explosé avec la première guerre mondiale). Pas possible de prendre des photos de la « red room », désolé. En compensation, un livre important ouvert à la signature l’an dernier d’une personnalité importante.

Journée portes ouvertes au Comité international de la Croix-Rouge à l'occasion du 150e anniversaire de sa création.

Je vous épargne des photos de la Team Contrejour parce que j’ai pitié pour vos yeux qui saignent déjà. J’ai bien conscience de n’avoir photographié qu’une infime partie de ce qu’il y avait sur place mais étant donné que la dernière journée portes ouvertes, c’était, d’après mes informateurs, en 1994, ce n’est pas un mal d’avoir quelques souvenirs libres.

On murmure cependant que l’an prochain, il y aura aussi des événements liés à la commémoration du début de la première guerre mondiale. Peut-être l’occasion d’y repasser avec un peu plus de personnes et de matériel ?

Journée portes ouvertes au Comité international de la Croix-Rouge à l'occasion du 150e anniversaire de sa création.

Pour ne pas faillir à la tradition, la galerie Commons qui va bien.