Public Service Announcement

J’en parlais avec enthousiasme lors de la dernière Wikimania, et la vidéo de Raph Koster sur la dynamique wikipédienne et son lien avec le monde du jeu vidéo est désormais disponible:

(bon visiblement livestream n’est pas intégrable sur WordPress, donc le lien est >ICI<)

Les slides d’accompagnement sont disponibles ici et l’ensemble sur le site de raphkoster.com (où la vidéo est intégrée, ce qui est mieux).

L’idée n’est pas entièrement nouvelle puisqu’il existe une page méta qui reprend les mêmes idées et date de fin 2008. Le sujet m’est toutefois revenu à l’esprit récemment lors d’une discussion sur ces admins qui bloquent les néophytes – ces ignares vandalistiques- ayant eu le malheur de s’essayer… au bac à sable*. C’est le sujet du jour sur Vikidia, mais ça fait des années qu’on le voit sur Wikipédia: selon Raph, ce n’est pas vraiment la faute individuelle de ces gens en mal de reconnaissance qui se bombardent d’un titre de patrouilleur et décident dès lors de patrouiller avec zèle, diligence et une paire d’oeillères, mais bel et bien du Système™.

C’est en tout cas ce qu’il faut en retirer de cette excellentissime intervention que, pour ceux qui n’ont pas le temps / l’envie / l’humilité ou le niveau d’anglais nécessaire au visionnage, on peut (mal) résumer en une image tirée de la présentation:

Ceci n'est pas une pipe mais un cercle vicieux.
Ceci n’est pas une pipe mais un cercle vicieux.

Ce que nous dit Raph, donc, c’est qu’arriver au statut d’ancien qui maîtrise les règles et le jargon est une réussite sociale en soit – et que du coup on n’a pas trop envie de voir ce sommet se surcharger de basse populace newbie, quand bien même on a soi-même passé sa période la plus prolifique en terme de rédaction de contenu. D’où l’accumulation de règles incongrues et obscures qui font qu’au final on limite les nouvelles entrées – soit en usant les débutants (ébauches effacées parce que trop à l’état… d’ébauche, soit en les jugeant unilatéralement comme non-encyclopédiques ou trop wikinews-esques) soit en les bannissant fissa au premier dérapage (alors que la marge trollesque pour quelqu’un disposant d’un pseudo établi depuis 2-3 ans est infiniment plus large).

Bref, il parle de cela et de plein d’autres choses, et c’est honnêtement une présentation qui en vaut le coup.
* Aurais-je voulu l’inventer que je n’aurais jamais pensé à un truc aussi idiot. Et pourtant j’ai du potentiel.

Visite des Sœurs de la Perpétuelle indulgence du Couvent des Grues

Quittons provisoirement le sport (enfin, c’est relatif) pour aller à la rencontre de Sœur Bénédicta et Sœur Fatima, venues tout spécialement dans le quartier brûlant des Pâquis depuis leur couvent de Charmey pour inciter au dépistage de la syphilis, dans un van discrètement installé à cet effet.

À ce stade, on aura compris que la discrétion se limitait aux membres de la société laïque – pour les Sœurs, c’est un peu raté.

Mouvement originaire de San Francisco à la fin des années 70, les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence ont ouvert des couvents dans une quinzaine de pays du monde où elles promeuvent “la joie multiverselle et l’expiation de la honte et de la culpabilité stigmatisante”. Et bien effectivement, point de honte ni de culpabilité ce soir-là, puisque Sœur Fatima s’est très volontiers prêtée à l’exercice, au point que la photographe a prestement quitté les lieux au moment des réponses – à voix haute et appliquée – au petit questionnaire.

Toi aussi, tu peux connaître ton statut sérologique en dix minutes après une micro piqûre au bout du doigt.

Aux dernières informations, la soirée se serait terminée dans un lieu de perdition absolue mais, notre photographe ayant opté pour un repli stratégique vers un environnement plus familier, nous ne serons probablement jamais en mesure de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse.

Enfin du hockey !

Du foot, du rugby, du vélo, des ponés et pratiquement pas de photos de matchs de hockey sur glace alors que nous sommes en Suisse. Depuis quelques semaines, je tente de remédier à ce problème.

Fan du Genève-Servette HC, je me suis tout naturellement accrédité pour les matchs de l’équipe genevoise (mais je tente aussi d’aller à d’autres matchs selon mes disponibilités). Premier match suivi ? Celui de Champions League à Villach contre le EC VSV. Se sont ajoutés depuis une visite à Malley pour un match contre le LHC, un déplacement en Ajoie pour le match de Coupe de Suisse contre le HC Ajoie et mon premier match “neutre”, HC Viège – HC Red Ice.

Ce samedi, je me suis rendu à la Valascia pour suivre le match entre le HC Ambrì-Piotta et le GSHC.

Vous voulez en voir plus ? Toutes les photos se trouvent ici.

Quand il nous manque une case (postale)

« Die FreiKultur is a harsh mistress » dit souvent, à raison, un de mes comparses. Et c’est vrai qu’elle nécessite souvent de se rendre loin (et/ou fréquemment) parfois sous le vent mauvais ou la neige pour voir des ponés, des bagnoles, des tracteurs ou du rugby. Mais on oublie souvent que des éléments du quotidien ne sont pas sur Commons. En fait, ils font tellement partie de ce qu’on voit habituellement qu’on n’imagine pas qu’il serait intéressant de les prendre en photo.

Et donc (oui car je ne raconte pas cela uniquement pour tailler une bavette), il se trouve que je lisais l’Oracle, page parfois sympathique, parfois très pointue, parfois WhatTheFuckesque, cela dépend des questions. Fin septembre, on pouvait lire une demande au sujet de boîtes postales francophones :

« Bonjour,

Je suis à la recherche de clichés montrant des boîtes postales (cf. w:fr:boîte postale) de pays francophones (France, Wallonie, Bruxelles, Québec, etc)…

Rien trouvé dans commons:Category:Post office boxes

Ai-je bien cherché partout dans les commons ?

Faut-il faire appel aux wikiphotographes ?

Alphabeta (discuter) 30 septembre 2014 à 16:23 (CEST) »

Commons avait bien une image de « case postale » (hop Suisse) bâloise mais ce n’est pas vraiment un canton francophone (ne chipotons pas sur les plus romands des Alémaniques). Cela dit, la Poste suisse étant un service fédéral, je doute que cela soit bien différent ailleurs en ce qui concerne l’apparence (pour une fois que ça ne dépend pas des cantons).

Cases postales bâloises - cliché original et primesautier
Cases postales bâloises – cliché original et primesautier
Or, il se trouve que je connais un endroit pas trop loin où il y a des cases postales. Je propose donc d’y aller pour faire quelques photos même si je doute que ce soit super sexy (autant qu’une salle d’archives). En fait, c’est aussi pour illustrer le wiktionnaire d’un terme rare.

Un samedi matin, j’arrive près du lieu en question et commence par photographier le panneau qui illustre le terme helvète de « case » postale. Puis, je m’approche de la salle à proprement parler mais une femme me devance et entre pour récupérer son courrier. Ne voulant pas passer pour un mec louche (vous en connaissez beaucoup des gens qui prennent des photos de boîtes postales ?), j’attends qu’elle parte puis fais quelques clichés, pas très convaincu par l’Ajout Encyclopédique à la Culture Libre.

Je demande confirmation de la pertinence de mes clichés à Alphabeta puis les téléverse sur Commons.
Cases postales Geneva1    Cases postales Geneva2  Cases postales Geneva3

Et voilà des pages du Wiktionnaire et de Wikipédia enrichies. Pour une fois que la FreiKultur ne nous envoie pas loin peler de froid pour augmenter notre backlog, ça change un peu !