indaba-copie

In da Kiwix

C’est à croire que ce blog, par ailleurs un peu ensommeillé, se transforme gentiment en une longue suite de compte-rendus de voyage: après Berlin, Esino Lario et Paris (et avant re-Berlin), c’était au tour d’Accra d’avoir les honneurs à subir ma visite. Il s’agissait cette fois de Wiki Indaba, qui dans l’une des 81 langues locales signifie donc, vous l’aurez deviné, qu’il n’y a pas de cabale.

De fait, je ne vais pas vous faire un résumé de ce que j’y ai vu, entendu, croisé: ce serait trop long confidentiel. Et puis vous n’avez qu’à être Africain(e) en fait. Les gens ne font pas d’efforts.

Non, puisque j’ai les clefs du blog et que je fais ce que je veux, je vais vous rapporter le contenu de la présentation que j’ai donnée et qui parlait essentiellement de Kiwix, probablement la deuxième meilleure utilisation qui soit faite jusqu’à présent de Wikipédia. Kiwix, vous ne l’ignorez sans doute pas, est un lecteur offline de contenus. En gros on prend un site web (au hasard, Wikipédia mais pas que), on le compresse sous format .zim, et vogue la galère on peut ensuite le consulter là où il n’y a pas d’internet1. Un gros million de personnes ont trouvé ça utile l’an dernier, un beau chiffre qui fait plaisir.

En fait, si vous aimez les chiffres, il s’avère que 80% des utilisateurs de Kiwix viennent de ce qu’on appelle le Sud. Là où c’est vraiment intéressant c’est qu’à l’opposé, un peu moins de 80% des lecteurs/utilisateurs de Wikipédia (en ligne) sont… au Nord.

world-kiwix
The World according to Kiwix.

Il y a là, pour parler comme un vulgaire bourgeois capitaliste, un marché à prendre.

Nous avons du coup creusé le concept et sorti WikiMed, une application Android qui regroupe uniquement le contenu médical de Wikipédia. Le calcul parait évident quand on y pense: pourquoi, quand la bande passante est chère/limitée/censurée aller télécharger Wikipédia alors que 1% seulement de ses articles vous intéressent? Pourquoi ne pas offrir un contenu très spécifique avec 100% de trucs utiles? Et si vous vous posez encore la question, la réponse est oui, les toubibs consultent Wikipédia, parce que c’est un site bien.

Comme avec tous les concepts évidents a posteriori, il s’est avéré que c’était un pari gagnant: un peu plus d’un an après sa sortie, Wikimed en anglais atteint les 100’000 téléchargements. Ce n’est pas Pokemon Go, certes, mais le sujet non plus. Et donc, pour nous, le succès ressemble à ça:

Capture d’écran 2017-02-02 à 11.10.49.png
Aucune idée de ce qu’il s’est passé en juillet.

Donc voilà, ça marche plutôt pas mal et on est contents. Sauf que le monde, non seulement il se coupe les cheveux, mais en plus il parle d’autres langues. Nous avons donc sorti sur les six derniers mois de 2016 Wikimed en espagnol, chinois, arabe, portugais, japonais, allemand, français, farsi et odia. Et Ô surprise, ça démarre plutôt bien aussi, surtout pour l’arabe et le français, deux autres langues importante sur le continent africain2.

Les chiffres ne sont évidemment pas les mêmes, mais l’important comme on dit est de reconnaître une tendance quand elle vous gifle en hurlant:

FRAR.png
Installations de Wikimed en arabe (en haut) et en français (en bas) depuis leurs lancements respectifs.

Pour être précis, alors que Wikimed en anglais double de taille tous les trois mois environ, les versions en arabe et français le font en moins de deux. Une progression qu’on ne voit pas en japonais ou allemand par exemple – des langues dont la géographie est suffisamment limitée pour qu’on se dise que oui, la connectivité (ou absence de) joue un rôle dans le phénomène: d’ailleurs le premier pays installateur de Wikimed en français est… l’Algérie3.

Alors quoi, me direz-vous? On y verra un enseignement et une conséquence, pas forcément liés l’un à l’autre, d’ailleurs:

  • La conséquence, c’est que cette segmentation des contenus marche bien, et que du coup on va continuer à créer des applications thématiques basées sur Wikipédia (football, Bollywood, que sais-je encore: envoyez vos idées, sachant que chaque thématique doit être pour des raisons techniques liée à un Wikiprojet plutot qu’une catégorie);
  • L’enseignement, c’est qu’il y a une demande forte des gens pour des contenus dans leur propre langue (surtout si c’est important). Si vous ne savez pas quoi faire et que vous êtes polyglotte, n’hésitez pas à faire de la traduction!

 

1. Au hasard d’après les statistiques de 2016: dans 212 pays et territoires, y compris le Vatican et l’Antarctique, apparemment.
2. Il fallait quand même justifier ma présence.
3. Avec plus de 40% des installations, suivie de loin par la France, le Maroc, la Côte d’Ivoire et la RDC.

Adaptation du logo: Flappiefh – merci à lui.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s